Tutoriel pour fabriquer un masque barrière

Qui aurait cru que l’accessoire tendance printemps/été 2020 serait cet affreux masque qui cache le visage? Franchement, personne. Depuis quelques semaines, ces masques barrière font couler beaucoup d’encre. Et encore plus les masques barrière artisanaux. Ici, nous n’allons pas rentrer dans le débat. Ici, nous allons être pro-actif et fabriquer notre masque barrière comme préconisé par l’AFNOR.

Je rappelle que ce masque n’est en aucun cas un masque médical. Ce masque est un geste barrière supplémentaire et ne saurait se substituer aux autres gestes barrières recommandées (lavage de main, distanciation…).

Pendant plusieurs semaines, j’ai longtemps hésité à proposer un tutoriel pour ces masques, trouvant tout et son contraire sur la toile. Néanmoins, l’AFNOR a produit fin mars un guide pour créer des masques barrière artisanaux ainsi que des recommandations quant aux matières à utiliser. La gamme de montage que je propose est un peu différent de celle proposée par l’AFNOR. En effet, je préfère que les coutures soient cachées :). De plus, ma méthode ne nécessite pas l’utilisation d’une surjeteuse. Malgré tout, tout le reste est conforme aux normes AFNOR SPEC S76-001. Je vous recommande donc vivement de télécharger gratuitement la notice (qui contient le patron et toutes les infos nécessaires) de l’AFNOR ici.

Si vous n’êtes pas en capacité de réaliser des masques barrière artisanaux et que vous en cherchez, n’hésitez pas à me contacter ou à vous rendre sur la page d’accueil de mon site.

Les matériaux

Dans tous les cas, mieux vaut utiliser du tissu 100% coton, assez serré, type popeline. On oublie le Liberty et la double-gaze (oui, je sais, c’est triste).

Pour les adultes:

  • Deux carrés de 20 x 20 cm pour le tissu extérieur (fantaisie) et la doublure (uni)
  • Un carré de 20 x 20 cm pour l’intérieur 
  • Deux élastiques de 5 ou 6 mm de 20-21 cm de long chacun

Pour les enfants (6-12 ans):

  • Deux carrés de 18 x 18 cm pour le tissu extérieur (fantaisie) et la doublure (uni)
  • Un carré de 18 x 18 cm pour l’intérieur (
  • Deux élastiques de 5 ou 6 mm de 18 cm de long chacun

Le patron est disponible dans le pdf de l’AFNOR. N’oubliez pas de reporter les crans sur votre tissu en faisant des petites encoches de 5mm. C’est très important pour le montage !

Le montage

1. Les plis

Superposez le tissu extérieur et le tissu intérieur. Faites les plis de côté en faisant coïncider le premier et le troisième cran en partant du bord du tissu. Réitérez l’opération (deux fois de chaque côté). Puis faites la même chose sur le tissu de doublure. Placez des épingles pour maintenir les plis.

2. Les élastiques

Placez les élastiques sur les petits côtés du tissu extérieur à 1 cm du bord. Vérifiez bien qu’ils sont dans le bon sens et qu’ils n’ont pas vrillé.

Ajoutez une petite étiquette si cela vous fait plaisir ! Elle ne vous gênera pas lorsque vous porterez le masque. 🙂

3. Assemblage de l'ensemble

Superposez l’endroit du tissu extérieur et l’envers du tissu de doublure et maintenez le tout avec quelques épingles.

Puis assemblez le tout à 1 cm du bord en laissant un trou d’environ 6 cm en bas du masque. Enfin, crantez les angles et dégarnissez les bords à 7 mm.

4. Dernières étapes

Retournez le masque et repoussez les angles. Repassez les bords. Vous devez avoir un rectangle bien plat. Pour fermer l’ouverture en bas du masque, vous avez deux solutions : un point main invisible ou une surpiqûre à 2 mm du bord (j’ai choisi la surpiqûre ;))

5. TADAM!

Voilà, vous avez terminé ! Bravo à vous !

Please follow and like us:
Continuer la lecture Tutoriel pour fabriquer un masque barrière

Chutes de tissus, qu’en faire?

La grande question qui revient souvent est bien sûr « que faire de ses chutes de tissus? ». Si vous êtes comme moi, vous n’aimez pas gâcher, encore moins un joli tissu même s’il n’en reste qu’un micron. Du coup, vous gardez tout et stockez toutes ces petits morceaux de tissus dans un placard « en attendant ». Alors, je me suis dit, pendant ce moment de confinement, ne serait-il pas temps de prendre le temps (justement!) de s’en occuper? Aujourd’hui, je vous propose donc quatre cousettes faciles à réaliser avec vos chutes, des plus grandes aux plus petites.

Les lingettes lavables et réutilisables

Accessoires incontournables de la vie en mode zéro déchet, la lingette en coton est lavable et réutilisable à souhait. Non seulement elle vous permet de réduire vos déchets, mais elle apporte aussi une touche colorée dans la salle de bain. Utilisable autant pour vous nettoyer le visage ou les mains de bébé, la lingette s’impose de plus en plus dans les foyers. Pour réaliser ces fameuses lingettes, rien de plus simple. Il vous faudra couper des carrés de coton fantaisie (ou pas) et d’éponge (ou du nid d’abeille ou bambou) d’environ 12 cm x 12 cm (pour avoir une lingette finie de 10 cm x 10 cm). Puis cousez-les endroit contre endroit sans oublier de laisser un trou pour les retourner. Après un bon coup de repassage, soit vous surpiquez tout le tour pour les fermer, soit vous faites comme moi: un petit point main invisible au niveau de l’ouverture. Vous pouvez aussi varier les plaisirs en découpant des ronds, des coeurs ou même des têtes de chats! Pas énorme côté matière première, facile à coudre et super utile!

Astuce de couturière: c’est un peu fastidieux de couper des carrés. Pour gagner du temps, j’ai réalisé un patron de 12 cm x 12 cm. Et pour gagner encore plus de temps, je superpose mes chutes de tissu fantaisie les uns sur les autres (environ une dizaine) et je les coupe tous en même temps!

Des doudous et des poupées

Oui, il est possible de réaliser des doudous et des poupées avec des chutes de tissu! Grâce à Clémentine Collinet et sa série de livres dédiés à la couture, vous pourrez en fabriquer de toutes sortes. Originaux, colorés, mignons et drôles, ces livres vont raviront les yeux et les idées. L’avantage est qu’ils nécessitent des chutes de tissu de toutes les formes et toutes les couleurs. Donc ne jetez pas cette bande de double gaze bleu à pois dorés ! Ce sera peut-être le prochain top du nouveau doudou de votre fils.

Astuce de couturière: mixez les motifs et les couleurs improbables! Le résultat en sera encore plus beau.

Des badges en tissus

Alors là, clairement, on est arrivés au stade où il est impossible de coudre à la machine tellement la chute de tissu est petite. 

Certes, on dépasse ici le domaine de la couture. Néanmoins, si vous possédez une badgeuse, créer des badges est une jolie manière d’utiliser ses chutes de tissus. Pour cela, vous pouvez utiliser une Badge it ou une machine professionnelle. Personnellement, j’ai investi dans une badgeuse professionnelle depuis plusieurs années et je ne regrette pas.Vos nouveaux badges viendront égayer vos hauts unis et vos manteaux, ou matcher vos tenues!

De la garniture pour les coussins

Dernier stade: le tissu haché, microscopique, celui où on se dit: « nan, mais, poubelle ça ! » Que nenni ! Je garde tous ces petits bouts de rien qui semble inutile dans un sac. Effectivement, pris individuellement, on ne peut rien en faire. Mais soigneusement conservé, ce hachis de tissu se révèle une excellente garniture pour coussin ou pouf. Une fois que mon sac est plein, je fabrique une housse dans un tissu de récup (on en parle bientôt) aux dimensions que je souhaite, ainsi qu’une jolie taie (15 minutes top chrono), et hop le tour est joué ! Un charmant coussin sur mon canapé !

Astuce de couturière: vous trouverez un super tuto pour créer la taie extérieur du coussin sur le site deco.fr. Si l’envie vous en dit, vous pouvez varier les plaisirs en réalisant des coussins en forme de nuage, de cœur ou d’étoile!

Please follow and like us:
Continuer la lecture Chutes de tissus, qu’en faire?